La qualification criTERREs

criTERREs est une qualification des exploitations agricoles de la haute lande s'appuyant sur un cahier des charges établi par le GRCETA de manière à répondre aux spécificités pédoclimatiques de cette zone et aux attentes du grand public vis à vis d'une agriculture de qualité, travaillant dans la transparence et le respect du terroir. Le cahier des charge mis en place a été validé par l'ensemble des interlocuteurs locaux (parc régional, conseils généraux et régional, chambres d'agriculture etc...).

criTERREs: de l'Audit agri-environnemental au référentiel

  • 1998 : Le GRCETA.SFA fait réaliser un audit agri-environnemental par un cabinet indépendant pour faire un état des lieux des pratiques agricoles, de leur impact sur le paysage, la ressource en eau, les sols et la biodiversité. Bilan : Les agriculteurs ont su adapter leurs pratiques aux conditions pédoclimatiques mais souffrent d’un déficit d’image de marque
  • 1999-2000 : Mise en place d’un groupe de réflexion avec volonté d’arriver à des actions concrètes. Après inventaire des démarches existantes (certification, labellisation), choix d’une qualification des exploitations, adaptée à la Haute Lande et ouverte à l’ensemble des agriculteurs de la zone. Élaboration du référentiel criTERREs prenant l’exploitation agricole dans on ensemble et permettant d’attester des bonnes pratiques agricoles. Un guide technique du maïs est également établi comme support à la vulgarisation des bonnes pratiques pour cette culture. Le référentiel est validé par un Comité de Pilotage, mis en place en 2001 et regroupant différents intervenants de la zone (PNRLG, chambres d’agriculture, coopératives, industriels, conseil régional...

criTERREs: du référentiel à la qualification

  • 2001 : L’organisation pratique de la Qualification est établie. Pour lui donner sa crédibilité un cabinet de contrôle indépendant (SGS-ICS) est associé à la démarche
  • 2001-2002 : Début des audits à blanc et accompagnement des agriculteurs vers la Qualification
  • Juillet 2002 : Première commission de Qualification, les deux premières exploitations sont qualifiées. Une reconnaissance visuelle par panneau est mise en place
  • 2002-2003 : Montée en puissance du programme : mi 2003, 50% des exploitations du GRCETA ont été auditées « à blanc » et 11 exploitations sont qualifiées Le 27 mars 2003, lancement officiel de la Qualification en présence des représentants de la profession agricole, de l’administration et des élus à la SCA Boufflerd (à Blagon-33)

criTERREs & Agriculture Raisonnée

Pour dynamiser la démarche, un programme de communication a été engagé dès 2002 auprès de l’agence de l’eau, de la profession, des instituts techniques, des industriels, et des décideurs politiques grâce à des réunions d’information et par l’élaboration d’une plaquette support.

  • 2004 : développement de l’agriculture raisonnée (référentiel national). Afin d’assurer la compatibilité entre les référentiels, un bench-marking est réalisé par SGS. Le résultat de cette étude montre que criTERREs reprend l’ensemble des points de l’agriculture raisonnée et va au-delà pour bon nombre de sujets.
  • A compter de 2005, les agriculteurs passent la double Qualification agriculture raisonnée et criTERREs
  • 2006 : 70 exploitations sont engagées dans cette démarche (audit à blanc effectué). La commission de Qualification de janvier permet de passer la barre symbolique des 10.000 ha qualifiés en Haute Lande et amène la validation de la double Qualification pour 6 exploitations. Une manifestation est organisée en présence des élus, professionnels et industriels pour célébrer cet événement Avec criTERREs les agriculteurs de la Haute Lande mettent en avant les efforts entrepris pour développer une agriculture de production, tout en respectant les attentes du grand public en matière de sécurité alimentaire et de respect de l'environnement.

Les étapes de la qualification criTERREs

Etape 1 : L'audit à blanc

L'audit blanc ou audit préalable est effectué par les conseillers du GRCETA qui vérifient pour chaque point du référentiel la conformité de l'exploitation agricole. Rappel: le référentiel comprend 110 questions portant sur 10 thèmes. Les questions sont réparties en niveau A et niveau B. Pour être qualifiée, l'exploitation doit avoir 100% de conformité sur les points A et 80% de conformité sur les points B.

Etape 2 : Les mises en conformité

L'exploitant organise les mises en conformité vis à vis du référentiel, accompagné par les conseillers du GRCETA (organisation traçabililté, plan formation, mise en place d'infrastructure etc...). Le GRCETA effectue une veille réglementaire permettant aux exploitants d'avoir les éléments nécessaires pour effectuer leurs mises aux normes. Par ailleurs le GRCETA centralise les idées d'aménagement permettant de connaître les solutions les plus pratiques à mettre en oeuvre.

Etape 3 : L'audit de qualification

Lorsque l'exploitant a fait ses mises en conformité et qu'elles ont été validées par un conseiller du GRCETA, une demande d'audit est faite auprès d'un cabinet de certification agréé Afin de garantir l'impartialité de la qualification, un cabinet extérieur a été mandaté pour effectuer l'audit de qualification. En outre le référentiel criTERREs ayant été reconnu supérieur à celui de l'agriculture raisonnée, le cabinet de certification effectue simultanément l'audit criTERREs et agriculture raisonnée.

Etape 4 : La qualification

A réception de l'audit de qualification, la commission de qualification (composée du GRCETA, du parc naturel, des conseils regional et généraux 33 et 40, des chambres départementales et régionale d'agriculture et le fédération de la coopération agricole) statue sur les dossiers. Parallèlement le dossier agriculture raisonnée suit son chemin au niveau national. Au final l'agriculteur reçoit donc une double qualification criTERREs et agriculture raisonnée. La qualification est valable 5 ans. Passé ce délai un nouvel audit est demandé pour revalider la commission. Par ailleurs un plan de contrôle a été établi sur le modèle de l'agriculture raisonnée avec 20% des exploitations qualifiées pouvant être contrôlée tous les ans pour vérifier le maintient dans le cadre du référentiel.

Les points clé du référentiel

Les points clé du référentiel

Thèmes Objectifs exemples d'engagement Nombre de A Questions B
Travail du sol
  • Bonne pratique agronomique
  • Lutte contre l'érosion éolienne
  • Gestion de l'interculture (broyage, mulchage, CIPAN)
  • labour tardifs
2 1
Implantation culture
  • Bonne pratiques agronomiques
  • semences certifiées et conservation étiquette SOC
  • repérage au champ des variétés
2 1
Fertilisation
  • Assurer rendement et qualité des produits
  • limiter sources de pollution
  • utilisation de méthode de calcul validée (COMIFER, méthode des bilans azotés)
  • analyses de sol régulières
12 2
Phytosanitaire
  • adapter utilisation au risque assurer qualité sanitaire et technologique des produits
  • limiter sources de pollution
  • adapter les stratégie de traitement (variété rustiques, réductions de dose, utilisation de modèles ou d'avertissement agricole)
  • gestion des traitements de la préparation (aire remplissage, aménagement du pulvérisateur) au nettoyage (rinçage au champ)
23 9
Irrigation
  • Assurer qualité et la quantité de la ressource en eau
  • assurer la qualité technologique des produits et la valorisation des intrants
  • Gestion de l'irrigation (déclenchement, arrêt) au moyen de sondes, bilan hydrique ou messagerie
  • Adaptation des apports (dose, fréquence)
5 4
Récolte stockage
  • Assurer qualité technologique des produits
  • Qualité de la récolte (réglage machine, stade de récolte)
  • Qualité du stokage (délai récolte-séchage, stokage)
4 0
Traçabilité
  • Transparence dans la gestion des cultures
  • Traçabilité des interventions (phytosanitaire, fertilisation) et de l'irrigation
3 0
Connaissance exploitation
  • lutte contre l'érosion respecte environnement et paysage
  • Entretien (abords exploitation, fossés...) infrastructure (stockages sécurisés)
22 5
Formation information
  • Sécurité utilisateurs respect environnement
  • Formation pour chef exploitation et salariés participation réseau de conseil/expérimentation
4 5
Gestion des déchets
  • Respect environnement et paysages
  • triage sélectif des déchets et récupération par filières spécialisées (PPNU, Adivalor)
3 1


Etat des lieux de la qualification

  • 02 Août 2002 : première commission de qualification criTERREs => 4 premières qualification sont décernées.
  • Mise en place d'une signalétique sur les exploitations qualifiées
  • 2002-2003 : 11 exploitations agricoles ont été qualifiées et 50% des exploitations du GRCETA ont été auditées "à blanc" => Journée de lancement en présence des élus, de la profession agricole de l'administration et des médias.
  • 2006 : La commission de qualification de janvier fait passer la barre des 10.000 ha qualifiés soit 30% de la surface du GRCETA. 31 exploitations sont qualifiées dont 6 en double qualification criTERREs/AR. 70% des exploitations du GRCETA sont par ailleurs engagées dans la démarche (audit à blanc réalisé) => une manifestation est organisé en présence des élus, de la profession agricole, de l'administration et des médias pour marquer cet évènement.
  • 2007 : 4 exploitations supplémentaires ont été qualifiés ce qui amène à 35 exploitations qualifiées pour plus de 11.000 ha.
  • 2010:  47 exploitations pour 15.000 ha sont qualifiés avec la double qualification criTERREs et Agriculture Raisonnée.

Page précédente : Hydraulique-Energie
Page suivante : La Haute Lande